Frustration Et Perte De Poids : Attention Au Retour De Bâton

Restriction cognitive

Oui ! Un régime alimentaire drastique permet de perde du poids rapidement et efficacement. Mais on peut se retrouver, du jour au lendemain, avec plusieurs kilos en trop. La plupart des diètes pour maigrir impliquant des limitations rigoureuses qui aboutissent sur l’effet contraire. Cela s’explique par les impacts de la restriction mentale sur l’organisme et sur l’esprit. La restriction alimentaire nous expose davantage à une alimentation compulsive. Ce qui peut, alors, entraîner d’importants troubles des comportements alimentaires.

La situation tend à s’aggraver à mesure que nous enchaînons les programmes impliquant d’importantes limitations alimentaires pour maigrir rapidement. Heureusement, il existe des solutions à la portée de tous pour éviter les impacts contradictoires de la restriction alimentaire.

Le principe de la restriction cognitive

Par définition, la restriction cognitive consiste à limiter intentionnellement la nourriture. Et ce dans le but de perdre du poids et de garder la ligne. Les spécialistes parlent aussi de mentalité régime.

La restriction cognitive se présente sous plusieurs niveaux :

  • Légère: on ressent la faim mais on décide d’en faire abstraction. Cette méthode s’avère efficace pendant une durée limitée. Mais à force de se retenir, on finit par craquer,
  • Modérée: on ressent la satiété mais on n’arrive pas à s’arrêter de manger. Ce comportement résulte généralement de la culpabilité qui apparaît après un craquage,
  • Sévère: la restriction mentale sévère se manifeste par la confusion des sensations alimentaires (faim et satiété). La volonté de maîtriser la situation est présente mais on ne parvient pas à prendre le contrôle. Cela nous soumet à une situation de grande fragilité et de culpabilité,
  • Décompensée : A ce stade, on se sent complètement incapable d’identifier nos sensations alimentaires. Cela se traduit par une perte de contrôle totale sur l’alimentation,

Dès que nous commençons un régime alimentaire pour maigrir, notre premier réflexe est de vider le frigo et les placards. Nous nous débarrassons rapidement des aliments à éviter pour laisser place à la nourriture saine. Il nous vient, donc, à l’idée de manger davantage de nourritures permises pour éviter de consommer des aliments interdits.

Dans un autre sens, dès que nous pouvons manger « un aliment interdit », nous avons tendance à en profiter. Nous tombons, donc, dans une véritable frénésie alimentaire. Comme si on avait peur de ne plus pouvoir manger ses aliments prohibés plus tard. Ainsi, nous perdons toutes les sensations liées à nos besoins physiologiques. Sous la restriction cognitive, notre alimentation est conditionnée par des facteurs extérieurs comme la disponibilité de la nourriture autorisée ou des aliments prohibés. Nous nous efforçons de faire abstraction de nos sensations physiologiques (envies de nourriture, appétit, faim) en espérant ainsi, maigrir rapidement et durablement.

Restriction cognitive

Charge mentale et restriction cognitive    

La restriction mentale des aliments engendre des troubles psychologiques et peut même se transformer en un véritable problème psychiatrique.

La restriction cognitive soumet, en fait, l’esprit à des situations extrêmes. Cela provoque d’importants déséquilibres psychiques. La mentalité régime se manifeste, tantôt, par un contrôle très strict de notre alimentation. Et, à l’instant d’après, par une perte de contrôle totale. Ces deux états complètement opposés sont généralement corrélatifs.

Les conséquences de la restriction cognitive

La restriction cognitive est à l’origine des troubles des conduites alimentaires. La mentalité régime favorise notamment l’effet Yo-yo. La restriction mentale sévère peut conduire à des comportements alimentaires excessifs comme l’anorexie et la boulimie.

L’effet Yo-yo

Un programme minceur vise à la fois la perte de poids et le maintien à du poids idéal durablement. Avoir l’hypercontrôle de l’alimentation permet d’atteindre le poids idéal. Cependant, la perte de contrôle qui s’ensuit compromet tous les efforts fournis en entraînant l’alimentation compensatoire. Tout ce mécanisme explique l’importante prise de poids qui fait suite à un régime alimentaire drastique.

L’anorexie

Les personnes anorexiques sont confrontées à des troubles de l’image, par crainte de grossir. Elles développent, alors, une obsession malsaine à la maigreur et appliquent, ainsi, un contrôle excessif de leur alimentation. L’anorexie est une maladie. Ce trouble se manifeste par la restriction alimentaire sévère et intentionnelle de peur de prendre du poids.

Cela se traduit par :

  • des déséquilibres physiques : fatigue générale, vertiges, évanouissements, baisse de la tension artérielle, extrême maigreur, … ,
  • des trouble du comportement alimentaire: hyperphagie boulimique, impulsivité, hyperactivité, … .

La boulimie

La boulimie nerveuse résulte aussi d’une alimentation restrictive et de l’insatisfaction corporelle. Les crises de boulimie se traduisent par un comportement alimentaire compulsif. Face à la culpabilité, les personnes souffrant de boulimie s’orientent vers des techniques agressives.

Comme par exemple :

  • les vomissements provoqués (boulimie vomitive).
  • Le refus de s’alimenter,
  • la prise de laxatifs et de diurétique pour éliminer les aliments ingérés.

Il est important de préciser qu’anorexie et boulimie sont des troubles mentaux causés par la restriction cognitive sévère. Une thérapie spécifique assurée par un spécialiste du comportement alimentaire s’avère nécessaire pour guérir de l’anorexie et de la boulimie.

Comment éviter les effets désastreux de la restriction cognitive ?

Ces solutions s’avèrent efficaces pour pallier aux troubles résultant de la restriction alimentaire volontaire.

Être à l’écoute de son corps

S’alimenter est un acte naturel. La nourriture apporte tout ce dont notre organisme a besoin pour fonctionner. Se fier aux besoins physiologiques constitue le secret pour retrouver une alimentation équilibrée. Et ainsi atteindre et garder votre poids de forme. Il est, alors, absolument conseillé d’écouter et de satisfaire son corps. Réapprenons, donc, à nous référer à notre appétit plutôt qu’à compter les calories. Remplissons notre estomac dès que nous avons faim et cessons de manger dès les premiers signes de satiété. Retrouver un comportement alimentaire normal est la solution minceur la plus efficace.

Se faire plaisir

La mentalité régime nous incite à développer une mauvaise relation avec la nourriture. La privation alimentaire favorise les troubles de l’alimentation et les comportements alimentaires malsains découlant des sentiments négatifs (frustration, manque, peine, …). La clé pour éviter le surpoids ? C’est d’accepter son image, de combler son appétit, de se réconcilier avec la nourriture et de vivre pleinement ses émotions.

La restriction alimentaire présente des impacts négatifs sur notre cerveau et notre corps. La mentalité régime peut, alors, agir dans le sens inverse, voire conduire à d’importants troubles alimentaires. La solution la plus efficace pour un amaigrissement durable est de répondre aux besoins de notre organisme. Évitons de nous poser des restrictions et des interdictions. Réconcilions-nous avec la nourriture et (re)prenons plaisir à manger !