Maternité : comment devenir une égoïste responsable ?

La maternité est une étape de notre vie où on devient naturellement moins soucieuse pour notre bien-être, et plus soucieuse pour le bien-être de « mon enfant ». La parentalité, notamment l’instinct maternel, dicte aux mamans de se sacrifier pour le bien de leurs enfants, pour le bien de son partenaire, de sa maison de famille. Ainsi, dès qu’une mère prend soin d’elle-même, la société la juge comme étant « égoïste ». Pourtant, vous pouvez assurer votre rôle éducatif en tant que mère tout en veillant à votre bien-être.

Maternité : Prendre soin de soi, ce n’est pas de l’égoïsme

Le fait d être parent ne doit pas vous obliger à vous sentir coupable lorsque vous prenez soin de vous-même, lorsque vous vous donnez du temps pour vous reposer, lorsque vous prenez du temps pour participer à des activités éducatives ou pour faire ce qui vous rend heureuse. Avant votre rôle parental, vous êtes tout d’abord un être humain, une femme. Il est donc clair que vous avez des besoins à assouvir, avant d’avoir des rôles parentaux à accomplir pour la petite-enfance de votre tout-petit.

Notre société encourage les mamans de famille à être des personnes altruistes, bien que ce soit un caractère qui vient naturellement avec la maternité, tout comme la protection maternelle. Selon la société, les mamans ont pour rôle de parent de sacrifier son propre bonheur et son bien-être pour le bien de leur enfant. Autrement, elle serait décrite comme « une mère égoïste ».

Aujourd’hui, un certain nombre de femmes commencent à se rendre compte qu’il y a une grande différence entre « responsabilité » et « culpabilité », ainsi qu’entre « estime personnelle » et « égoïsme ». Si vous faites encore partie des femmes qui mettent votre bonheur et votre bien-être de côté et se concentrent uniquement sur le développement de l’enfant, il est peut-être temps de changer de point de vue.

Maternité : Donnez-vous du temps, mais ne perdez pas de vue vos responsabilités

 maman détente

Bien que vous soyez le pilier familial, être une mère ne signifie pas être l’esclave de votre famille. Combien de fois par jour votre partenaire, vos tout-petits ou encore leurs grands-parents vous remercient-ils pour chacune des tâches ménagères que vous effectuez ? Est-ce que vous recevez de la gratitude de la part de votre famille après un repas que vous avez cuisiné avec amour pour eux ? …

Ainsi, en dehors de vos responsabilités parentales, vous avez tout à fait le droit de vous reposer, de vous occuper de votre apparence, de faire des activités qui vous font du bien. Vous pouvez par exemple accroitre vos compétences parentales en participant à une rencontre entre parents ou en demandant un coaching parental ou soutien parental. Assister à des guidances parentales, notamment des cours destinés aux parents (soutien à la parentalité), vous aidera à maîtriser les pratiques parentales positives. Ainsi, vous pourrez mieux développer une bonne relation parent-enfant.

Par ailleurs, prenez le temps de vous nourrir en faisant des activités qui vous redonne toute l’énergie dont vous avez besoin. Cependant, vous devez faire en sorte d’accomplir vos responsabilités maternelles en parallèle (pas avant, en parallèle !). C’est de cette manière que vous devenez « une égoïste responsable ».

Prendre soin de soi pour mieux s’occuper des autres

Pour les jeunes mamans, la plupart affirment que leurs parents leur ont donné une éducation pour être de « bonnes mères » en se sacrifiant pour leurs enfants et adolescents. Effectivement, notre cadre de vie socio-culturel nous oblige presque à toujours nous sacrifier, à sacrifier notre bonheur pour celui de nos jeunes enfants, de notre partenaire et de notre maison parentale. Pourtant, aujourd’hui, après de longues années de réflexions, les psychologue affirment que l’altruisme n’est pas l’unique moyen d’être ce que l’on appelle « une bonne mère ».

Gardez-vous à l’esprit que vous devez vous soucier de vous-même avant de pouvoir vous occuper des autres, avant d’assurer votre fonction parentale ainsi que tous vos rôles familiaux, et ce n’est nullement un acte d’égoïsme. Vous devez apprendre à évacuer votre stress en permanences pour mener à bien votre vie familiale. Rendez-vous donc compte que l’individualisme est essentiel pour les parents et futurs-parents.

Ce n’est pas toutes les mères qui ont la capacité de prioriser son épanouissement personnel sans négliger ses responsabilités familiales. Leur bien-être et leur bonne humeur leur donneront une meilleure capacité à accompagner leurs enfants et amélioreront naturellement leurs communications parent-enfant.

Une égoïste responsable demande de l’aide quand elle en ressent le besoin

La parentalité est une étape difficile de notre vie puisque c’est une période qui ne s’apprend pas à l’école. Si certains parents peuvent survivre sans aide, ne vous sentez pas obligés de vous en sortir seuls. N’ayez pas peur de demander un accompagnement des parents, que ce soit de la part de personnes ayant des liens parents avec vous, ou de la part d’une école des parents.

Il existe effectivement de nombreux lieux d accueil ayant pour objectif d’accompagner les parents, accompagner les familles. Ce genre d’association éducative existe pour accueillir les parents, écouter les parents, aider les parents, soutenir les parents dans l’accomplissement de leurs fonctions parentales. Si vous faites partie des parents en difficulté qui ont besoin d’accompagnement parental, de soutien aux parents ou de guidance parentale, n’hésitez pas à rejoindre un café des parents, une maison des parents ou bien les groupes de parents (groupe de parole) pour rencontrer d autres parents et faire un échange avec les parents d’autres enfants.

Une fois arrivé à ces lieux d écoute, commencez par faire un discours parental résumant votre situation. Pendant ce temps, vous pouvez, comme mode de garde, confier vos enfants âgés de 2 à 24 mois à une crèche, une halte-garderie ou bien une puéricultrice sans rendez-vous. S’ils sont plus âgés, vous pouvez les déposer à une ludothèque, à un espace de jeux, ou les confier à une éducatrice de jeunes.

Tirer avantage de « l’égoïsme responsable »

La maitrise de l’égoïsme responsable permet aux parents d’avoir une bonne autorité parentale, ce qui est primordial pour la bonne gestion du foyer et pour la relation parents et enfants, notamment vos liens familiaux. En prenant en considération vos attentes vis-à-vis de votre famille, vous pourrez mieux imposer vos limites pour avoir un total respect de la part de vos enfants et de leurs pères. Vous serez également plus aptes à agir en tant que parents et éducateurs. En effet, en devant une personne sûre de vous-même, vous pourrez avoir une meilleure influence sur votre jeune enfant sur le plan éducatif, dès son éveil et jusqu’à ce qu’il devienne adolescent.

En adoptant le concept de « l’égoïsme responsable », vous pourrez redonner un sens à votre vie en faisant de votre foyer un lieu convivial pour tous. Vous pourrez également mieux éduquer vos bébés pendant leur enfance-jeunesse. Pratiquer la parentalité positive peut permettre aux parents de parfaire leurs liens parents enfants.